Direction scientifique
Transfert de connaissances vers l'industrie

Nos Thèses par thème

Attestation d'un temps écoulé dans un dispositif embarqué

Avec l'émergence d'un protocole sécurisant un historique de transactions sur un réseau de pair-à-pair, Bitcoin a introduit en 2009 la première crypto-monnaie numérique et décentralisée. La sécurité du protocole Bitcoin s'appuie sur la preuve de travail et sur des règles et procédures communes aux pairs du réseau voulant participer au consensus, c'est-à-dire au choix du prochain bloc de données qui sera ajouté au ledger partagé et répliqué. La preuve de travail présente deux inconvénients majeurs. D'une part, elle assure la sécurité par construction en requérant des n?uds participants au consensus un travail dont l'intensité correspond au maximum de la loi de Moore, ce qui est évidemment très consommateur d'énergie. D'autre part, la parallélisation de ce processus de preuve avec une implémentation dans des ASICs rend le système vulnérable à des attaques de type Sybil en recentralisant les ressources. Cette vulnérabilité est exploitée par les pools de mining. Le présent sujet de thèse vise à construire une preuve destinée à l'embarqué et aux objets contraints en ressources, qui assure la sécurité d'un historique de transactions à faible consommation. Le travail se concentrera sur l'implémentation embarqué du mécanisme de preuve sur une plateforme de type « system-on-module » en s'appuyant sur une composant matériel de sécurité de type TPM 2.0 (Trusted Platform Module) comme racine de confiance (« root-of-trust »). La solution introduite devra être robuste aux inconvénients et vulnérabilités précités.

Voir le résumé de l'offre
Département : Département Systèmes (LETI) Laboratoire : Laboratoire Sécurité des Objets et des Systèmes Physiques Date de début : 01-10-2021 Code CEA : SL-DRT-21-0089 Contact : christine.hennebert@cea.fr

 Retour á la recherche précédente --  Voir toutes nos offres